Fiche identité coureur :


Portrait Agnès HervéNom :
HERVE

Prénom : Agnès

Date de naissance : 27/03/1977

Catégorie : SF

Club : TEAM OUTDOOR PARIS – U A Versailles

Taille : 166

Poids : 57

Palmarès :

  • 6000D (3ème 2010, 4ème 2014) ;
  • TDS (2nde 2009, 1ère 2012) ;
  • UTMB reprise (3ème en 2010) ;
  • Ecotrail de Paris (1ère 2011 sur le 50 km, 5ème 2010 sur le 80 km) ;
  • Trail de l’ardéchois  37 kms (1ère en 2009, 2013 et 2014) ;
  • Grande Traversée 100 miles Sud de France (1ère 2014) ;
  • Montée du Ventoux (1ère 2015) ;
  • 50 km de Theillay (1ère 2015)

Introduction :

Bonjour Agnès et merci de prendre quelques minutes pour nous répondre. Nous te croisons régulièrement sur de nombreux trails depuis quelques années.

Tes performances en trail sont remarquables et impressionnent de nombreux pratiquant(e)s. Et pourtant, contrairement à de nombreux coureurs, tu souhaites revenir aux courses sur route. Ce n’est pas courant comme évolution.

Éprouves-tu une certaine lassitude sur les trails ?

Bonjour et merci pour cette petite discussion bien sympa. Pour ce qui est de mon retour à la course sur route en 2015, c’est plus l’envie de retrouver certaines sensations que la lassitude de courir sur les chemins qui a motivé ce choix.

Peux-tu nous en dire plus sur ce choix ?

Après 5 années orientées vers des objectifs plus trails de montagne, j’avais envie de retrouver un peu de simplicité et de liberté en partant avec un short, un débardeur et mes chaussures. Courir sans sac, sans beaucoup de matériel imposé et sans bâtons. J’avais également envie de retrouver la notion chrono. Et enfin, j’avais envie de découvrir l’ultra route après l’avoir découvert sur le trail. C’est une discipline, un milieu que je ne connaissais pas encore. Et j’adore découvrir des trucs nouveaux et des personnes d’un milieu différent.

Comment s’est organisée ta saison sur route (course / distance / performance) ?

Suite à des soucis de santé qui m’ont embêtée jusqu’en mars, ma saison a finalement débuté très tard. Du coup, pas de cross. Je suis directement passée aux objectifs sur route avec un marathon fin mai à Sauternes et les 100 kilomètres de Millau fin septembre. Entre temps, j’ai fait pas mal de courses de préparation, courues en sous-régime avec pas mal de kilomètres d’entrainement dans les jambes : 2 semi-marathons avant le marathon et un 50 kilomètres, 4 semaines avant Millau.

L’objectif du marathon était d’aller chercher la victoire à Sauternes. C’est un marathon assez vallonné avec un peloton moins important que ceux des grands marathons nationaux. Un marathon assez festif puisqu’on traverse pas moins de 10 châteaux avec dégustation possible de vin. J’ai passé un très bon moment en courant sous les couleurs du château Guiraud et en partageant la course avec mon suiveur à vélo du jour Alain. Cerise sur le gâteau, la première marche sur le podium que je partage avec mon compagnon qui remporte également la course chez les hommes alors que son petit frère finit 3ème.

Le 100 kilomètres s’est moins bien passé en septembre, vu que j’ai dû lâcher le dossard au 55ème pour cause de blessure convalescente qui s’est réveillée. Mais j’ai adoré les 55 premiers kilomètres et j’y retournerais en pleine forme en 2016. C’est une course à part. Avec une ambiance vraiment sympathique et toujours le partage de l’aventure avec mon suiveur, Marc.

Agnès HERVE Portrait

Comment t’es-tu entraînée en conséquence (nombre de séances / semaine, long / court, piste) ?

Avec des objectifs sur route, je me suis un peu plus entraînée sur le bitume, histoire que les muscles reprennent l’habitude de courir sur du dur. Ce n’est pas si évident que cela de passer du trail sur la route d’un point de vue musculaire. La principale différence vient du fait que, sur route contrairement au trail, de par la régularité de la surface, les impacts se font au même endroit à chaque foulée. Le poids de forme n’est pas le même non plus.

Pour le marathon, je tournais entre 4 à 6 séances par semaine avec des enchaînements séances d’allure 10 km sur piste (1000m, 1500m, 2000m et 3000m) et sorties longues avec de l’allure marathon avec ma plus grosse sortie de ce genre qui était 1h de footing 12 kil/h + 2 x 45min à 13.5 kil/h, 10 minutes de footing entre les deux fractions, puis 20 minutes de footing de récupération.

Pour le 100 kilomètres, profitant du fait que j’étais en congés, l’entrainement était plus dense avec 6 à 10 séances par semaine et du biquotidien soit en course/course soit en couse / vélo. Les sorties longues ont été courues sur des allures objectif (11 kil/h) et sur des profils proches de ceux de Millau. J’ai également fait pas mal de montées de cols sur la route, déjà parce que cela aide pour les côtes de Millau, mais surtout parce que j’adore ça et vu que j’étais à la montagne en août, autant en profiter !

Peux-tu nous donner quelques chiffres clés : km parcourus / semaine, durée, vitesse, VMA ….

Pour le marathon mes semaines oscillaient entre 65 et 90 km par semaine. Avec une séance de côtes, une séance de piste allure 10km la veille de la sortie allure marathon. 1 sortie longue typée trail le dimanche pour aller avec les copains de notre association et un ou deux footings. Pour les 100 kilomètres, les semaines d’entraînement étaient très variées et plus denses. Avec beaucoup d’allure 100 kilomètres, des côtes longues. Des séances à différentes allures et pas mal de sorties vélo pour travailler l’endurance tout en minimisant les impacts sur le sol. C’était assez dur mais très plaisant. Cela fait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à l’entrainement.

 

Et du coup, as-tu complètement délaissé les sentiers ou as-tu également participé à des trails cette année ?

Non, pas totalement. J’ai fait quelques sorties trail avec Jonathan, son frère Nicolas et nos potes de l’association le dimanche. J’ai également mis quelques dossards sur quelques trails en début de saison. J’ai fait 2/3 randonnées en montagne cet été également. Après, je n’ai pas délaissé les courses trail complètement car j’ai fait l’assistance de mon compagnon sur toutes ses manches du Trail Tour National. C’est bien aussi de profiter de cette ambiance de l’extérieur.

 

Après cette saison essentiellement faite sur route, penses-tu retourner sur le trail en 2016 ?

Agnès HERVE PortraitJe pense privilégier la route en 2016 également. Avec encore deux objectifs principaux en mai et Millau en septembre. Par contre, je ferais la saison de cross avec mon nouveau club l’UA Versailles. Histoire de retrouver un peu de vitesse et la joie de rechausser les pointes. C’est encore autre chose le cross. J’adore !

 

Côté alimentation, suis-tu un régime alimentaire spécifique ?

Pour la course non. Mais, je suis végétarienne depuis 15 ans. J’essaie de manger le plus équilibré possible avec beaucoup de fruits, de légumes, des œufs et du laitage. Après, à part le chocolat, je ne suis pas une fan de pâtisseries donc ça tombe bien. Je n’aime pas trop les féculents mais je me force à en manger les jours qui précèdent une compétition.

 

Côté boulot, tu es la gérante du magasin Team Outdoor dans le 12ème arrondissement de Paris. Est-il facile de gérer tes préparations physiques et les ouvertures à la clientèle ?

Disons que, quel que soit le métier, ce n’est jamais facile de dégager du temps pour l’entrainement quand tu es à ton compte. Quand tu es ton propre patron, il n’est pas question d’être aux 35h. C’est du 24h/24h même si, avec l’expérience tu arrives, peu à peu, à lâcher prise. Les séances tu les fais, ce n’est pas le problème. Mais tu rognes un peu sur les étirements et le renforcement musculaire pourtant essentiels. Tu rognes aussi sur ton sommeil. Et dans le cadre de mon métier, on est souvent debout à piétiner, ce qui ne facilite pas la récupération. Après, j’ai la chance d’avoir une bonne équipe. On est tous pratiquants alors je fais attention à ce que chacun puisse avoir le temps de s’adonner à son sport, moi y compris, sinon ça ne marche pas.

 

Tu vois passer des coureurs et coureuses toute la journée. Comment perçois-tu l’évolution de ce sport (tendance des courses nature, montagne, combinés) ?

C’est sûr que la course à pied est en pleine expansion. Le trail notamment, fait de plus en plus d’émules. Il y a aussi l’émergence de nouvelles courses « ludiques » comme les mud days, les holy run, les color run. C’est très bien car c’est une activité plus saine que bien d’autres.

Après, forcément, il y a le revers de la médaille. Déjà, il existe pas mal de dérives liées au sport-business. Tout se professionnalise.  Chacun (marque, organisateur,…) essaie de manger sa part du gâteau. Les prix d’inscription flambent vu qu’il y a plus de coureurs que de dossards disponibles. Les petites courses disparaissent les unes après les autres, écrasées par des courses poussées par des grandes organisations dont c’est le métier. Cela se traduit également de l’autre côté de la barrière.

Les petits magasins comme le mien ont également de plus en plus de mal à survivre face aux grandes machines qui ont ouvert leur site sur le net qui cassent le marché. Et sur le terrain comme au magasin, les coureurs sont de plus en plus exigeants, moins tolérants… Et on commence même à voir apparaître la triche à l’instar de ce qui se passe dans le vélo. Rien de très rassurant dès que l’argent s’en mêle… Mais cela ne m’empêche pas de chausser mes runnings avec plaisir pour une sortie, ni d’aller travailler avec le sourire.

 

Je sais que les bénévoles tiennent une place importante pour toi. J’imagine que tu aimerais en dire deux mots pour évincer le « sport-business » que tu viens de nous décrire.

J’aimerais remercier tous les bénévoles qui font en sorte de nous offrir la possibilité de courir ces belles épreuves. On ne le fait jamais assez. Et pourtant, sans eux, pas de course. Beaucoup de petites courses à but non lucratif sont en train de disparaître en France. Souvent parce que les bénévoles sont fatigués. La meilleure façon de les remercier serait de les accompagner dans leur action de bénévolat. D’être, pour une fois, de l’autre côté de la barrière, et pas seulement des consommateurs de courses.

Je te remercie d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. A très bientôt sur une nouvelle course.

 

Découvrez la boutique en ligne d’Agnès HERVE ici : http://www.team-outdoor.fr/

TEAM OUTDOOR

Porte Dorée – Bois de Vincennes

2 place Edouard Renard

75012 Paris

Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Devenir rédacteur pour Kilomètre Club
Tous les articles concernant
le sport au féminin
la course a pied feminine

L’actu Facebook

This message is only visible to admins.

Problem displaying Facebook posts.
Click to show error

Error: Server configuration issue