Chaud ou froid ?

Après une blessure c’est toujours un dilemme, faut il mettre du froid ou du chaud afin d’apporter un soulagement ? Dans les grandes lignes, nous aborderons les effets physiologiques de l’application du froid et du chaud sur le corps, puis nous verrons dans quel cas appliquer du froid ou du chaud en fonction des blessures.

Chaud ou froid ?

1 .Quand mettre du froid ?

L’application du froid sur le corps va avoir plusieurs effets physiologiques :

• Une vasoconstriction (constriction des vaisseaux sanguins) : qui va entraîner une diminution de la circulation sanguine ;

• Un effet antalgique (diminution de la douleur).

Le froid devra être utilisé lors :
• Une inflammation= rougeur, chaleur, douleur, oedème ;
• Hématome, ecchymose (« bleu ») ;
• Contusion ;
• Elongation musculaire ;
• Entorse ;
• Douleur articulaire sévère.

Pour toute blessure aigüe, appliquer tout de suite du froid pendant 10-15 minutes, et renouveler l’opération au cours de la journée. Attention ne jamais appliquer de la glace en contact direct avec la peau, toujours l’enrouler dans un tissu (car sinon ça brûle…!). Lorsque l’inflammation aura disparu, il est possible d’appliquer du chaud afin de stimuler à nouveau la circulation sanguine nécessaire à la récupération.

Chaud ou froid ?

2. Et le chaud ?

La chaleur a les effets physiologiques suivants :
• Une vasodilatation (dilatation des vaisseaux sanguins) : qui favorise la circulation sanguine ;
• Une augmentation du transport en oxygène et des éléments nutritifs vers les cellules musculaires ;
• Évacue les toxines produites par les muscles ;
Décontracte les muscles tendus.

On utilisera le chaud lors :
• Des spasmes et crampes musculaires ;
Courbatures et contractures musculaires ;
• Blessure subaigüe (quelques semaines) ou chronique (plus de trois mois).

Les applications sont de 15-30 minutes.

3. REMARQUE

Analysez votre blessure en observant si vous ressentez de la douleur, de la chaleur, de l’enflure (oedème) et si vous remarquez une perte de mobilité et si vous observez une couleur plutôt rougeâtre sur le site blessé. Lorsque vous venez tout juste de vous blesser et que vous êtes en phase aigüe, vous devez traiter sur le champ, par :

  • Glace
  • Repos
  • Élévation
  • Compression pendant 20 minutes

Attention si vous avez un doute, il y a moins d’effets secondaires à appliquer du froid que du chaud ; et sinon demander l’avis d’un professionnel de santé.

Chaud ou froid ?

Chaud ou froid ?

Conclusion

Suite à une blessure, le premier geste de soin est de mettre de la glace. Ensuite, lorsque l’inflammation disparaît (c’est à dire quand il n’y a plus d’oedème, de chaleur, ou rougeur), il est possible d’appliquer une source de chaleur.

Tout sportif doit toujours avoir sa poche de glace au frigo !

 

 

Les derniers articles par Aurélie COURNUT (tout voir)

Dans le même thème

  • APURNA augmente vos réserves énergétiques avec Maltodextrine1 septembre 2015 APURNA augmente vos réserves énergétiques avec Maltodextrine La Maltodextrine d’Apurna est conçue spécialement pour vous aider dans votre préparation à des épreuves de longues distances. Compagne idéale pour votre préparation à un marathon, un trail […]
  • Masseur-kinésithérapeute, ostéopathe ou chiropracteur?19 janvier 2016 Masseur-kinésithérapeute, ostéopathe ou chiropracteur? De tout temps, on a utilisé les mains pour soulager, apaiser, guérir. Dans la préhistoire déjà, puis dans l’Antiquité, les pratiques manuelles faisaient partie intégrante de l’art de […]
  • Petit aparté sur la tendinite21 octobre 2015 Petit aparté sur la tendinite Le tendon est la pièce intermédiaire entre le muscle et l’os. Composé schématiquement de trois parties : la jonction myo-tendineuse, le corps du tendon et l’enthèse (point d’ancrage sur […]

Laisser un commentaire