Le marathon du Médoc vu par une francilienne

Céline Hémon nous raconte sa participation au marathon du Médoc, une course des plus originales à découvrir.

« Décrit comme le marathon le plus long du monde, le Marathon du Médoc était un de mes grands rêves : courir les 42,195 km déguisée… en buvant et mangeant des spécialités locales (pâté, grands crus …) et une limite horaire de 6h30.

Super cadeau de la part de mon mari pour fêter ma trentaine, avec ma meilleure amie et son conjoint (non marathoniens). Seul hic : aucune préparation! Thème de cette 31ème édition : le Médoc se met sur son 31. Chemise, chapeaux, cravate, robe et c’est parti!

Céline et son mari au marathon du Médoc

Un marathon pour boire et manger !

Le vendredi soir, la soirée « Pâtes à Caisse » ! Du jamais vu : des futurs marathoniens en train de manger des pâtes (jusque-là tout va bien), boire du vin et danser ! Une ambiance de folie !

Samedi matin, sur la ligne de départ à 9h, le temps d’analyser les différents déguisements. Thème plus ou moins respecté, mais les déguisements sont
de mises : les Télétubbies, des runners qui trainent un barbecue (et qui feront des grillades sur le parcours), et j’en passe.

Dégustation de vin au marathon du Médoc

Spectacle en amont avec une bande de danseurs dans les airs, et top faux départ : on parade 600m avant de se mettre à courir. Et c’est parti… Jusqu’au 2è km, ravito petit déj : cannelé, viennoiseries… ok, on se remet à courir… jusqu’à quelques mètres plus loin, où la première dégustation de vin est offerte. Qui veut du pâté ? Là, le ton est donné : ça va boire et manger !

S’ensuit un ravito au 3ème km dans le domaine Lafite Rothschild, des vrais verres, un grand cru, le run va être dur ! Tout le long du parcours, alternance de ravito classique tous les 2 km + ravitos vin + ravitos sauvages.

 

 

 

Un petit coup de fatigue !

Pour ma part, le fameux mur est arrivé au 17ème. La pluie, moins de ravito, la fatigue et le rythme cassé en permanence (s’arrêter, manger, boire, repartir). Malgré la pluie, je me rebooste : bonne humeur des participants, on rigole, on chante les sardines… A partir du 30ème, mon mari qui faiblit avec des crampes récurrentes, mais à 4 on s’entraide. Surprise par mes amis qui sont en forme !

Et c’est reparti pour manger !

Et on attaque les fameux derniers kilomètres pour se gaver :

38,5km : huitres et vin blanc

39è km : orchestre de folie et vin dans des verres à pied

40 km : entrecôtes chips

40.5 km : fromages

41km : remise en beauté

41 km : glaces (très pratique de courir avec un bâtonnet)

Repas au marathon du Médoc

Les derniers mètres,  les habitants, l’ambiance de folie, on se tient la main tous les 4, on voit l’arrivée, envie de pleurer, de crier, d’accélérer. Beau finish en 5h58, on est H-E-U-R-E-U-X (et un peu pompette…).

A l’arrivée, ce n’est pas fini : une bouteille de vin en cadeau, la médaille, une rose pour les féminines, une sacoche, et un buffet open bar bière-vin et fruits-gâteaux apéro-biscuits, aux bords de la Gironde.

L’un de mes plus beaux souvenirs de course, mais attention : si vous voulez faire un temps, n’allez surtout pas au médoc ! »

Juliette

Dans le même thème

  • Le semi-marathon du Bois de Vincennes14 octobre 2015 Le semi-marathon du Bois de Vincennes En ce début d’automne, le semi-marathon du Bois de Vincennes est l’occasion idéale pour se faire plaisir dans un décor arboré. Pour sa 5ème édition, le semi revient le  dimanche 25 […]
  • MyRun, le nouveau tapis de course signé Technogym23 novembre 2015 MyRun, le nouveau tapis de course signé Technogym Technogym présente son nouveau produit emblématique le tapis de course MyRun. Conçu à l’attention des passionnés de course à pied. Ce tapis vous offrira des programmes d’entraînements […]
  • Course à pied et minimalisme4 février 2016 Course à pied et minimalisme Phénomène de mode ou réelle prise de conscience, la chaussure minimaliste et le « barefoot » font leur entrée en course à pied. Vous avez surement dû voir lors d’une course ou dans la rue, […]