Les principales pathologies de la course à pied

Selon une étude réalisée par la Fédération Française d’Athlétisme en septembre 2013, la France compte environ 8,5 millions de coureurs soit 19% de la population. Un chiffre en constante augmentation ces dix dernières années (1). Leur motivation ? 58% des coureurs ont débuté leur pratique “pour être en bonne santé”.


Prise de conscience des bienfaits du sport pour la santé physique et mentale ou phénomène de mode, cette discipline n’est pas sans risques qu’on la pratique en loisir ou en compétition. 

Je vous présente le top 10 des bobos du coureur (2):

Le syndrome rotulien : caractérisé par une douleur à la face antérieure du genou (devant) survenant dans les gestes de flexion intense et répétée du genou. C’est le cartilage de la rotule qui souffre et qui déclenche la douleur et la gêne ;

Périostite tibiale : inflammation du périoste (membrane entourant l’os) due à des microtraumatismes siégeant en regard de la face inférointerne de la crête tibiale ; 
Tendinite d’Achille : inflammation du tendon de terminaison formé par le muscle triceps sural (réunion des jumeaux, interne et externe, et du solaire) s’insérant sur le calcanéum (talon). 
Aponévrosite plantaire : inflammation de la membrane entourant le muscle plantaire sous le pied ; 
Tendinite rotulienne : dans 90% des cas il s’agit d’une inflammation avec micro-ruptures au niveau de l’insertion du tendon à la pointe de la rotule ; 
Syndrome de la bandelette ilio-tibiale (« essuie glace ») : inflammation du tendon terminal du fascia-lata provoquant des douleurs sur la face externe du genou et pouvant irradier vers la cuisse. Ces douleurs apparaissent toujours au bout de la même durée de course.

Pathologie coureurs

Pathologie coureurs

Fracture de fatigue du tibia : petite fissure de l’os tibial (soit dans sa partie supérieure ou 4cm au dessus de la malléole interne) provoquée par des contraintes importantes et répétées ;
Tendinite du jambier post : inflammation du tendon du muscle jambier postérieur au niveau de son insertion sur le naviculaire (os au dessus et en dedans du pied)
Tendinite du court péronier latéral : il s’agit d’une inflammation du tendon dans son trajet sous la malléole externe ou sur le dernier métatarse.
Tendinite du long péronier latéral : inflammation au niveau du tendon et de sa gaine, provoquant une douleur du bord externe du pied.
Il faut souligner que dans ces dix pathologies les plus fréquentes, sept sont des tendinites…

Références

(1) : Florian Gautin-Winer. Enquête la course à pied à l’étude. www.athlé.fr. avril 2014.
(2) : Raymond-Gilbert Danowski, Jean-Claude Chanussot. Traumatologie du sport. 7eme ed : Masson ;2005.

 

Les derniers articles par Aurélie COURNUT (tout voir)

Dans le même thème

  • ASICS, un hiver au chaud !  15 décembre 2015 ASICS, un hiver au chaud !   Plus que quelques jours avant l’hiver… Pour éviter les soirées rhume, ASICS vous propose une sélection de vêtements dédiés à la salle de sport. Aucune excuse ne sera tolérée pour ne pas […]
  • BC-350 Ironman® de Tanita 14 décembre 2015 BC-350 Ironman® de Tanita  Un mois après la sortie de la BC-549 Plus, Tanita complète sa gamme. En partenariat avec IRONMAN®, la marque nous dévoile son nouvel analyseur de composition corporelle, le BC-350. Moderne […]
  • LUT By Night : Lumières sur une ville et une course hors du commun !17 octobre 2016 LUT By Night : Lumières sur une ville et une course hors du commun ! Le concept du trail urbain inventé en 2007 est une discipline qui se répand dans toute l'Europe. Mais Lyon la pionnière reste la capitale de l’Urban Trail. 7000 coureurs sont attendus sur […]