Retour sur la Trifouillette par Jérôme Besnier

Ce dimanche 13 septembre s’est déroulée la première course nature organisée par la ville d’Igny. 300 participants étaient présents sur la ligne de départ. Parmi eux, Jérôme un habitué de la course à pied nous dévoile ses impressions « post-course » !

« Ce dimanche, nous sommes allés faire la première édition de la Trifouillette : course nature avec au choix  des parcours de 7km ou 14km. L’accès au départ est assez difficile car ça manque d’indications sur le lieu de la course. Après avoir emprunté un souterrain pour traverser, nous finissons enfin par trouver. A perte de vue, un super village départ nous attend.

 

De mauvaises conditions pour commencer…

Malheureusement,  il pleut en continu, et le départ a lieu dans un champ : de la boue, que de la boue… De plus, il n’y avait plus de tee-shirts de la course, l’organisateur n’en avait pas prévu assez et pourtant nous sommes arrivés parmi les premiers. Les tarifs de la course étaient plus chers que ceux annoncés sur le site. Le parcours balisé la veille a été arraché, les flèches au sol lessivées, pas d’indication sur le parcours et aucun plan ni d’information sur le balisage : ça sent la galère !

trifouillette

Un parcours magnifique et technique.

Le départ est retardé à cause de la pluie : le 7km  partira à 10h et  le 14km à 10h15. Beaucoup, beaucoup de boue sur le départ mais nous voilà enfin lancés. Ça part vite, il faut dire que la course fait partie des Challenges de la Bièvre avec le Castor Fou, Vauhallan etc.  Le parcours est magnifique : on suit une rivière, des chemins pédestres. On enchaine ensuite dans la ville avec une belle côte, puis dans la forêt avec une super montée sur au moins un kilomètre.

Beaucoup de coureurs se font surprendre, ça marche mais pas nous ! Les descentes se font en zigzag, très techniques avec des relances, des faux-plats et une montée d’escalier en fin de parcours.

Deuxième boucle à fond les ballons !

Nous voilà arrivés dans le champ de boue,  la première boucle est finie mais il en reste encore une. Le ravitaillement est appréciable. Je laisse Madame faire sa deuxième boucle toute seule et  je pars devant, à fond les ballons, histoire de me faire un peu mal.

La pluie redouble, certains mal-chaussés vont le payer dans la forêt et sur les descentes glissantes. L’escalier est là, une dernière montée et  voilà, une course en 1h13 pour moi et  1h23 pour Mathilde qui finira à l’aveugle, les lunettes pleines de buée et toujours sous la pluie.

La trifouillette

 

Bravo à Clémence qui réalisera un temps de 39min sur le 7km soit  9ème femme sur 40 et surtout 2ème en catégorie cadets/juniors confondus !

Petit bémol, le café du matin était froid, c’est moche ! A revoir !  Merci à l’organisateur pour le parcours très technique et aux nombreux bénévoles qui ont assuré le bon déroulement du parcours. Et enfin, merci aux coureurs déguisés pour le côté fun. »

Emeline GALLAND

Dans le même thème

  • Le Grand retour du marathon de Chantilly2 mars 2017 Le Grand retour du marathon de Chantilly Après 16 ans d'absence, le marathon de Chantilly fait son grand retour et accueillera plus de 1000 coureurs le 2 avril 2017. Cette journée sportive et conviviale sera marquée de 3 épreuves […]
  • L’alimentation en hiver chez le sportif23 février 2016 L’alimentation en hiver chez le sportif L’hiver (qui ne débute officiellement que mi-décembre) est une période climatique que certains sportifs aiment, d’autres un peu moins. La thermorégulation est vite mise à contribution en […]
  • 1er Marathon de France : le Tecno Globe Marathon31 décembre 2015 1er Marathon de France : le Tecno Globe Marathon Le dimanche 3 janvier 2016, relevez le premier défi de l’année. Semi-marathon et Marathon à Cernay-la-Ville (78). L’occasion de consolider votre entraînement hivernale et préparer les […]